snapshot_bd560be8_3d560db0snapshot_dd576bc0_dd589a0f

Guillaume grandit à une telle allure qu'on eut à peine le temps de s'en apercevoir. En moins de deux il avait été propre, avait appris à marcher, à parler et à chanter des comptines. Il avait aussi glané quelques points en créativité avant de devenir un enfant trèèèès espiègle et actif.

snapshot_dd576bc0_7d589dca

Sa mère, Rosie, avait été promue savante folle. Si on pouvait appeler ça une promotion. C'était plutôt une insulte à mon sens, mais Rosie, elle, était aux anges.

snapshot_dd576bc0_dd58a396

Une fois tous les échelons de sa carrière gravis, Rosie décida qu'il était temps d'avoir un second enfant. Une fille, si possible. Arthur était aux anges, il trouvait que Guillaume avait grandi trop vite.

snapshot_bd560be8_5d561942

Tandis que les Baron auraient pu tourner pour une pub Ricoré, la vie de Loïc, elle, était loin d'être parfaite. Pour commencer, il fut viré de son travail de chroniqueur sportif après avoir dévoilé un scandale sur des paris illégaux.

snapshot_dd576bc0_5d58ac5b

Puis la famille se déplaça au grand complet pour assister à son mariage avec Kea.

 snapshot_dd576bc0_7d58add3

Là encore, Loïc avait des doutes. Lui qui avait été si peu sûr de lui, il s'était aggripée à la première femme qui s'était intéressée à lui (à part notre abonnée au puits Mégane Lomane) et l'avait aussitôt demandée en mariage de peur qu'elle ne s'échappe. Peut-être était-il allé trop vite. Il était vraiment pas mal à présent, physiquement, il aurait pu se laisser vivre un peu avant de s'engager, pensait-il. Peut-être même trouver mieux que Kea, qui, sans être moche, n'était pas non plus une reine de beauté. Vieux jeu en revanche, elle l'était, avec sa ferveur politique et sa façon de s'habiller comme au siècle dernier. Loïc commençait à amèrement regretter son choix.

 snapshot_dd576bc0_dd58b3a6

Ensuite, Rosie et sa famille parfaite décidèrent de pondre un membre parfait de plus dans le salon, probablement pour le narguer, lui qui n'oserait jamais se reproduire. En effet ses gènes, eux, n'avaient pas subi de chirurgie esthétique. Il avait tellement peur d'engendrer un enfant qui souffrirait autant de son physique que lui en avait souffert qu'il n'avait même pas encoreconsommé son mariage avec Kea.

 snapshot_dd576bc0_9d58b466

Tout le monde, même les voisins, qui sautèrent sur l'occasion pour venir squatter, allèrent féliciter Rosie pour la petite fille qu'elle venait de mettre au monde. Tout le monde sauf Loïc. Mathieu, lui, semblait se méfier du bébé comme d'un pesticide. 

 snapshot_dd576bc0_9d58b3e1nsnapshot_dd576bc0_1d58b62e

 Hélas pour Arthur, la petite Marina ne lui ressemblait en rien. Elle avait la peau mâte, les cheveux blonds et les yeux gris de sa mère. Elle promettait d'être un petite beauté.

 snapshot_dd576bc0_5d59d7d4

Loïc réussit à retrouver du travail dans le journalisme, mais au poste de rédacteur d'horoscope. Il devrait recommencer à inventer des prédictions bidons truffées de noms d'astres piochés au hasard. Il ne voyait plus la fin de son calvaire, lorsqu'un soir, sa patronne Pryia Ramaswami s'invita à la maison.

snapshot_dd576bc0_7d59d7ea

Loïc tomba fou amoureux d'elle. Il en avait honte, mais il espérait bien se servir de son physique pour éviter de se faire virer cette fois, et même pour obtenir des promotions. Pour le reste, il verrait plus tard. Pryia n'était pas libre, et lui non plus d'ailleurs. Mais à sa grande satisfaction, il vit qu'elle n'était pas contre une petite entorse à son mariage avec Sanjay Ramaswami en ayant une aventure avec lui.

snapshot_dd576bc0_9d59ddb9

Kea, comme pour narguer son mari, continuait à avoir des promotions. Elle était désormais sénatrice, et un peu embarrassée quand elle devait avouer aux autres membres du Sénat que son mari était rédacteur d'horoscope.

snapshot_dd576bc0_9d59dee1

Mais au bout de quelques semaines, et après avoir ramené Pryia à la maison suffisamment de fois pour que tout le monde, sauf Kea, comprenne ce qu'il se passait, Loïc réalisa enfin son rêve de devenir magnat des médias.

snapshot_dd576bc0_5d5d29e7

Cependant Pryia continuait à venir à la maison, telle un cafard attiré par les ordures. Elle s'était renseignée sur son employé depuis un moment, et si elle avait patiemment cédé à ses avances, c'était pas pour son charisme d'huître. Elle savait que Loïc faisait partie de la famille la plus riche de Rivazur, et elle avait eu la chance incroyable que cet idiot tombe amoureux d'elle. La jeune femme n'avait pas l'intention de s'assoir sur une telle opportunité.

snapshot_dd576bc0_5d5d2a5c

Le problème, c'était Kea. Cette gourde, avec son balais coincé dans le derrière, n'avait apparemment pas l'intention de laisser filer son passe pour la richesse. A la mort de Noémie, Lucas et ses deux demi-frères avaient hérité de la moitié de la propriété de la maison et de la fortune familiale (l'autre moitié appartenant à Mathieu). En gros, son mari valait plusieurs millions de simflouzes. Tout à coup, Pryia la vit sortir de la maison. Ni une, ni deux, elle posa ses lèvres sur la bouche refaite de Loïc. La réaction ne se fit pas attendre.

snapshot_dd576bc0_bd5d2a6c

" LOÏC!!! MAIS QU'EST CE QUE C'EST QUE TU FAIS??? " Kea était clouée.

snapshot_dd576bc0_9d5d2af5

Loïc n'appréciait guère qu'on lui crie dessus. Impulsivement, sa main partit droit dans la figure de Kea. Ça lui fit un bien fou de frapper ainsi sa femme. Elle la ramenait moins maintenant, madame la sénatrice! Il avait bien vu le mépris dans ses yeux quand il avait perdu son travail. Elle s'était crue supérieure à lui, tout ce temps. Ça pouvait pas lui faire de mal d'être un peu remise à sa place.

snapshot_dd576bc0_1d5d2bcc

Mais sa vision des choses n'était pas partagée. Pendant que Pryia et Kea se battaient comme des chiffonnières, Mathieu, alerté par les cris, alla en toucher deux mots à Loïc.

" Dans cette maison, on ne tolère pas les sims qui battent leur femme! déclara-t-il d'un ton ferme.

- Mais c'était juste une petite gifle, argumenta Loïc, comme si ça n'avait pas vraiment d'importance.

- Tu t'en vas! "

Le verdict était sans appel.

snapshot_dd576bc0_bd5d2bfc

Loïc commença à se rendre compte du pétrin dans lequel il s'était mis.

snapshot_dd576bc0_9d5d2c7d

Pryia lui cria que s'il se faisait mettre dehors, autant qu'il reste avec sa snob de bourgeoise, elle s'en tamponnait le coquillard de lui. Loïc réalisa seulement à ce moment que tout ce qui l'avait intéressée avait été la fortune de sa famille.

snapshot_dd576bc0_bd5e0c56

Ne voyant pas d'autre issue, il tenta, le lendemain matin, de faire des excuses à Kea. Mais celle-ci l'arrêta net. A cause de lui, sa carrière risquait d''en prendre un sacré coup. Pryia, qui travaillait dans le journalisme avec Loïc, la dénigrerait dans tous les médias possibles, dans la presse, à la télé, à la radio, sur internet, elle raconterait que la sénatrice portait des cornes à n'en plus passer les portes. Kea, ridiculisée, n'aurait plus aucune chance d'être élue maire.

snapshot_dd576bc0_3d5e0cc2

C'était donc officiel, Loïc avait tout perdu. Sa femme, sa maison, et Pryia allait sans doute tout faire pour lui pourrir aussi la vie au travail. Les deux ex-mariés n'avaient plus qu'à aller faire leurs bagages, l'une parce qu'elle n'avait plus rien à faire là, l'autre parce qu'il avait été sommé de débarrassser le plancher. Les rares fois où il donnait des ordres, Mathieu, il ne plaisantait pas.

snapshot_dd576bc0_fd5d2dd0snapshot_dd576bc0_bd5d2ea3

Du côté de la famille parfaite, Guillaume devint ado et décida d'adopter le look surfeur. Une teinture plus tard, ses cheveux étaient blond platine.

snapshot_dd576bc0_fd5d30cb

Rosie aussi fêta son anniversaire, mais avec moins d'enthousiamse. Elle devenait vieille. Les vêtements qu'elle portait ...

snapshot_dd576bc0_bd5d312b

... et le maquillage qu'elle déposait avec soin sur ses yeux ne pouvaient rien contre les ravages du temps. Ses cheveux blonds jadis colorés en châtain avaient blanchi ...

snapshot_dd576bc0_bd5d317d

... et même si elle avait encore toutes ses dents, Rosie regrettait amèrement sa jeunesse et sa beauté.

snapshot_5ce0904a_dd5b7ef7

Chez Julian et Cyrielle aussi, ça avait bougé. Ils avaient déménagé de leur duplex riquiqui et s'étaient offerts, avec leurs 140 000 simflouzes durement gagnés, une grande villa à Rivazur.

snapshot_5ce0904a_5d5e093d

Julian avait réalisé son deuxième désir à long terme en devenant général.

snapshot_5ce0904a_fd5e07ec

Et Cyrielle, qui était bras de la justice, consacrait son temps libre à écrire des livres de droit. Tous avaient été best sellers.

snapshot_5ce0904a_bd5b7cc4

Seule ombre au tableau : le service de jardinage. En plus de venir à quatre, les jardiniers se croyaient chez mémé. Ils passaient leur temps au piano, devant la télé, sur l'ordinateur, se servaient dans le frigo, aillaient et venaient aux wc ... Mais cela n'aurait bientôt plus d'importance, car ...

snapshot_dd576bc0_7d5e0fc5

... car apprenant que de la place s'était libérée avec le départ de Kea et de Loïc, Julian, Cyrielle et leur ado Pauline réemménagèrent dans la maison familiale. Je vous dis pas quelle tête fit Rosie, en se les trouvant sur le pas de la porte avec leurs valises. Elle qui espérait se la couler douce sur ses vieux jours, elle devrait revoir ses projets. La maison avait beau être grande, il allait falloir faire la queue pour utiliser les wc, pour utiliser la salle de bain, la cuisine, l'ordinateur, la télé et j'en passe, sans compter que si Arthur ronflait, elle ne pourrait pas aller dormir dans un autre lit. 

snapshot_dd576bc0_fd608f2c

C'est fou ce qu'ils se ressemblaient, les deux demi-frères. Et les deux avaient eu pour souhait de se reconvertir dans l'armée après avoir ardemment désiré être pirate de l'espace. D'où les cheveux coupés courts et la barbe rasée de près. A part qu'Arthur avait l'air plus sévère (il était agacé de voir son frère venir troublier leur quiétude, à lui et sa famille, et à l'improviste en plus), j'avais jamais vu deux sims se ressembler autant.

snapshot_dd576bc0_dd608f5a

Arthur finit par crever l'abcès.

" Bon, on est bien content de vous avoir à la maison, mais vous comptez rester définitivement? "

Il retint sa respiration en priant pour que son frère réponde par la négative.

" Eh bien comme tu le sais, je suis propriétaire d'un sixième de la valeur de cette maison, alors maintenant qu'il y a de la place, je me suis dit qu'on allait en profiter un peu, avec Cycy et la petite. Tu sais si Loïc va être déshérité après le comportement qu'il a eu? Parce que dans ce cas, ça nous ferait une plus grosse part à tous les deux... "

snapshot_dd576bc0_dd608fa5

Arthur était franchement dégoûté que Julian fasse passer les histoires de gros sous avant ses sentiments pour son propre frère, même si ce ce dernier avait fait était impardonnable.

" Non, maman nous a légué à chacun une part égale de la propriété de la maison, et maintenant elle est décédée. On ne peut pas déshériter quelqu'un qui a déjà touché l'héritage. Le ton d'Arthur était volontairement cassant pour faire comprendre à son frère que sa question était stupide.

- Dommage ... " répondit Julian.